mercredi 17 décembre 2014

[TAG] ☃ BOOK TAG DE NOËL ❆ | Croque les mots

     Bonjour à tous et à toutes !
J'espère que vous allez bien, aujourd'hui je vous retrouve quelques jours avant Noël avec le Book TAG de Noël, un tag crée par Ellie Livre, que j'ai vu sur la chaîne YouTube Malorie DunsBooks et que j'ai moi-même repris sur ma chaîne. Vous pourrez trouver ma vidéo à la fin de cette article. 

Le Boko Tag de Noël comporte neuf questions portant sur des livres et mes goûts concernant la période de Noël. 
Je vous laisse ci-dessous tous les liens que j'évoque dans ma vidéo, ainsi que les questions. 
N'hésitez pas à reprendre ce tag car ça me ferait très plaisir de venir voir vos réponses ! 

Très bon visionnage, et pleins de bisous flocons à vous ❆

Malorie DunsBooks : https://www.youtube.com/watch?v=brAuEk1OlN8
Ellie livre : https://www.youtube.com/channel/UCVWtDyzt93g9WDGCmpGbsww

All I want for christmas is you : https://www.youtube.com/watch?v=yXQViqx6GMY
L'enfant au grelot : http://www.folimage.fr/fr/production/l-enfant-au-grelot-50.htm

     Les questions :
1) Qu'est-ce qui annonce Noël selon toi?
     Pour moi, ce sont les téléfilms de Noël ♥
2) Quel est le livre qu'on peut offrir à tout le monde, selon toi?
     Le Cirque des Rêves, d'Erin Morgenstern
3) Quel est le livre que tu aimerais le plus recevoir à Noël ?
     Même réponse que la précédente question !
4) Quel est ton lieux préféré pour lire pendant l'hiver?
      Mon canapé, au chaud dans un plaid, bougie et chocolat chaud sur la table basse.
5) Quel est le livre que tu aimes/aimerais/pourrais relire avant Noël?
     Cruel Beauty de Rosamund Hodge
6) Quel est ton film de Noël préféré?
     L'enfant au grelot du studio Folimage
7) Quel est ton livre préféré de l'année écoulée?
     Shatter Me trilogy ou la saga Insaisissable en française, sans surprise !
8) Dans quel livre aimerais-tu passer Noël?
     Harry Potter ♥.♥
9) Ta musique préférée pour cette période?
     Comme indiqué dans les liens, All I want for Christmas is you


mardi 16 décembre 2014

[CHRONIQUE] LE PASSEUR, de Lois Lowry : Coup de coeur poignant, original et incontournable



      Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n'existent pas. Les inégalités n'existent pas. L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les nouveaux-nés inaptes sont "élargis", personne ne sait exactement ce que cela veut dire.
[...] Dans quelques jours, Jonas aura douze ans. Au cours d'une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge sa future fonction de la communauté. 
Jonas ne sait pas encore qu'il est unique. un destin extraordinaire l'attend. un destin qui peut le détruire. 

                Après avoir quitté en coup de cœur 1984 de George Orwell, il me fallait un livre à la hauteur. Je venais d’être déçue par Witch song qui m’avait laissé indifférente et j’avais besoin d’une lecture qui me plaise. Depuis longtemps dans ma PAL, classé comme jeunesse, Le passeur était pour moi la bonne équation. Finalement, cette lecture fut un joli coup de cœur, dans la continuité de 1984 et je vous explique pourquoi.


            Le passeur est un livre dystopique original. Vous en avez sûrement du en entendre parler avec la sortie du film récemment, vous êtes sûrement allé le voir – et je serai d’ailleurs ravie d’avoir votre opinion sur ce dernier que je n’ai pas vu. Ce roman de Lois Lowry a été publié en 1992, bien longtemps donc avant la vague dystopique d’il y a deux ans. En effet, voilà déjà vingt ans qu’il est disponible en librairie. 1984 publié en 1948 m’avait touché et impressionné par sa précocité, et j’en ai été scotchée. Quant au Passeur j’ai ressenti la même chose. Voilà bien longtemps que je n’avais pas eu de coup de cœur pour une dystopie, et qu’est-ce que ça fait du bien !
Là où ce coup de cœur m’a chagriné, c’est que je me suis rendue compte de pas mal de choses. Finalement, ces romans science-fiction destinés à la jeunesse, que j’avais eu l’occasion de découvrir au cours de ces derniers mois, n’ont rien de si novateur, de si original. Ils se sont surtout adaptés à une nouvelle époque et à un nouveau public. Je préfère ne citer aucune saga en particulier, non pas qu’il y en ait précisément, mais qu’au contraire beaucoup se rassemblent. J’avais eu plutôt de bonnes lectures pour ces romans, et aujourd’hui j’en suis finalement déçue.
Car si Le Passeur a su être un coup de cœur pour moi, c’est qu’il est fait dans la simplicité. L’histoire est très simple. Jonas qui va bientôt fêter ses douze ans vit dans une société sans réelle émotion, couleurs, sentiment. A chaque âge est destiné un nouvel objectif, une nouvelle place dans la société pour l’individu. Et je dois avouer que j’aurai aimé avoir beaucoup plus de précisions sur cet univers et que cela m’a manqué. 

            En dépit de ces quelques petits défauts, ce roman fut un coup de cœur. Le monde dans lequel vit Jonas s’appelle l’Identique. Alors que la cérémonie des « Huit ans » permet aux enfants de cet âge de commencer leurs heures de bénévolat sous l’œil des Sages, celle de « Douze ans » permet au terme de ces trois ans de découverte de donner une place dans la Société à ces jeunes gens. Sauf que pour Jonas, qui apprécie tout sans être particulièrement passionné par un domaine, les Sages vont lui attribuer un poste qui va tout changer à la vision du monde dans lequel il vit. Le côté dystopique qui prend forme m’a beaucoup plu car il est exprimé sous une vision plutôt positive des parents. Personne ne vit dans la crainte, le trop peu, la faim ou autre chose négatif. Prenons quelques règles pour que vous puissiez comprendre. Lorsque les enfants commencent à atteindre leur puberté, ils ressentent des pulsions comme pour tout être humain. Seulement, voici la règle énoncée : « Attention. Ceci est un rappel. Les stimulations doivent être signalées afin que le traitement puisse avoir lieu. » Le fameux traitement étant une pilule magique permettant de ne plus avoir de pulsion, donc pas de rapport : ni de plaisir, ni d’enfant. Ni intimité par ailleurs puisque chaque matin, toute la famille doit raconter leurs rêves, et chaque soir les émotions qu’ils ont pu ressentir dans la journée. J’espère vous avoir éclairé sur l’univers très prenant de ce roman. Et l’univers est tellement plus riche que ça..
Ce livre, s’il n’est pas particulièrement exceptionnel grâce à sa narration ou à ses personnages, l’est par rapport aux sentiments que j’ai pu ressentir en le lisant. J’ai à la fois senti de l’indignation, de l’incompréhension mais aussi de l’étonnement, de la colère, de la frustration. Ce roman est vraiment prenant et il est difficile de ne pas en vouloir plus.
La société que nous crée Lois Lowry est particulièrement intéressante de par son fonctionnement que j’ai trouvé presque normal à première vue. Personne ne semble souffrir de cet univers dérangeant. Mais je ne veux vraiment pas en dire trop, car je tiens à vous encourager à le lire. 

            Ce roman doit être lu, je pense, parce que c’est tout une réflexion sur le monde et sur l’Homme qu’il détient. Comme le disait George Orwell, s’il écrit de la fiction, c’est pour mieux parler de la vérité de la réalité. Et… j’ai eu l’impression d’avoir mon explication concernant la construction de cet univers.
Contrairement à 1984 où le narrateur à quasiment quarante ans, ici Jonas en a douze. Et j’ai trouvé ça extrêmement intéressant de n’avoir ni un point de vue adulte ni un point de vue « adolescent de seize ans super puissant qui va changer le monde ». Ici Jonas en a douze, et a pour maître un homme est bien trop vieux pour avoir un âge. J’ai trouvé ce point de vue pertinent, différent, et valorisant pour le roman.
Je pourrai longtemps vous parler de ces deux œuvres qui m’ont beaucoup fait réfléchir ces derniers temps. Elles m’ont toutes deux marqué, et si vous souhaitez que je vous parle un peu plus du monde de 1984 ainsi que celui du Passeur, ce sera avec grand plaisir.
Ce roman me semble-t-il fait partie d’une saga. Je n’ai pas trop compris le fonctionnement de celle-ci puisqu’en lisant les résumés je n’ai pas l’impression d’avoir une suite chronologique mais plutôt des mondes parallèles. D’après ce que j’ai compris, ça se suit bien. Mais tout n’est pas très clair pour moi et j’aurai des difficultés à vous renseigner sur le sujet tant que je ne l’aurai pas lue.


            En attendant, il n’y a pas de doute que ce roman peut tous vous intéresser si on s’y penche un peu. Beaucoup de personnes sur la blogosphère sont friands de dystopies, et je pense que celle-ci est un must read, un incontournable à lire si vous faites partie de ces personnes. De plus, d’autres personnes sont fatiguées de lire toujours la même chose, et je pense que ce roman vous permettra de découvrir un aspect très intéressant de la littérature. Enfin, si vous ne faites partie ni du premier, ni du second groupe, je ne doute absolument pas et je suis sûre que vous pourriez l’apprécier d’autant plus !

5/5 (Notation Goodreads)
______________________
Le Passeur écrit par Lois Lowry en 1992
Ed. École des Loisirs collection Médium 8.80 € en poche (16 € dans les nouvelles rééditions grand format)
La couverture du livre plus haut correspond à celle grand format. J'ai lu le livre dans sa version poche, qui a une couverture différente. 
978-2-21102-166-1
Jeunesse - Science-Fiction - Dystopie 

lundi 15 décembre 2014

[POINT LECTURE] C'est lundi, que lisez-vous ? > Fin de partiels, début des vacances !

Lundi 15 décembre 2014
C'est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous initié par Mallou s'étant inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person's Journey Through a Word of Book. Après Mallou, Galleane a repris la relève, et le récapitulatif des liens se fait désormais sur son blog.
Pfiouuu ! Voilà bien longtemps que je n'avais pas fait ce rendez-vous. Mais je suis en vacances, et j'ai très envie de reprendre une bonne activité. 
Alors allons-y. La semaine passée j'ai lu trois livres. 

1984 de George Orwell 
De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d'en face.

BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de WINSTON... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens.

Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance.
Seule comptait la Police de la Pensée.
Coup de cœur pour ce roman ! Lu pour la fac, je suis ravie de l’avoir découvert en le lisant. 1984 est vraiment la dystopie que tout bon fan de ce genre doit avoir lu. Sûrement l’une des premières, écrite en 1948, George Orwell dépeint une société terrifiante sous l’œil angoissante de Big Brother. A ne pas louper. 

Witch Song d’Amber Argyle
            Alors celui-ci, ça ne l’a malheureusement pas fait avec moi… J’ai publié ma chronique il y a peu sur le blog, et si certains l’ont lue, vous avez pu remarquer que je n’ai pas du tout réussi à accrocher à ce roman. Impossible de m’y intéresser et du coup ça a été le flop total. Ennui et déception, j’étais assez triste. A la limite de me sentir coupable.
Mais bien évidemment, d’autres avis sont beaucoup plus positifs que le mien donc n’hésitez pas à vous lancer si l’envie vous tente. Je ne veux surtout pas vous influencer pour ce roman-ci. 
 

Le Passeur de Lois Lowry
           
  Coup de cœur pour ce roman également !
Encore une dystopie si l’on peut la qualifier ainsi qui m’a bouleversé. Aaaaah, voilà longtemps qu’un roman de science-fiction dystopique n’avait pas été un coup de cœur ! Non car soyons d’accord, tout se ressemble désormais. Et il est vrai que si vous lisez Le passeur vous verrez comme moi certaines ressemblances avec celles d’aujourd’hui. Mais attention, Le passeur a été écrit en 1992. Et ça m’a ouvert les yeux sur ce que j’ai pu lire dernièrement, et ça m’a presque déçue pour ces romans qui se veulent originaux. Ma chronique quant à ce roman n’a pas encore été rédigée mais sera disponible demain sur le blog.
A ne pas louper également !


Couverture Les Éveilleurs, tome 1 : SalicandeLes éveilleurs de Pauline Alphen, le premier tome : Salicande

Claris a 12 ans et vit avec son père, Eben, et son frère jumeau, Jad, dans une vallée reculée et protégée par des montagnes d’accès difficile. Malgré la disparition précoce de leur mère et la mélancolie de leur père, malgré le handicap de son jumeau, Claris est une jeune fille enjouée, téméraire, qui rêve d’aventures. Des aventures comme celles qu’elle lit dans les livres de la tour interdite où s’est réfugié son père depuis la disparition de sa femme, des aventures comme celle que lui lisait sa mère, des aventures comme celles que son jumeau, handicapé, ne peut pas vivre. Mais Claris est persuadée que les aventures n’arrivent jamais aux filles. L’avenir va lui montrer qu’elle ne peut pas se tromper davantage...

 
Et ce roman est excellent ! Je n’en suis qu’à 20 % mais je suis déjà tombée sous le charme de ce livre. J’avoue que j’ai vraiment du mal à tout comprendre car l’univers est assez complexe, et que l’on a beaucoup d’informations d’un seul coup. Mais ce livre est merveilleux.

Voilà pour cette semaine !
Bises à vous :)
 

dimanche 14 décembre 2014

J-11 - CES COUVERTURES DE LIVRES QUI NOUS FONT PENSER A NOËL

     Chaque année, lorsque je vois ces livres, je me dis qu'il faut que je me les achète pour les lire à Noël et cet hiver. Bien évidemment - comme chaque année - je ne les achète pas. Promis, je ferai un effort l'année prochaine.
Je vais vous montrer dans cet article, les couvertures de livre qui fait qu'on ne peut les lire qu'en hiver. Et que ce serait très très dommage de les lire à une autre période.. ! 


Dash & Lily's book of dare de Rachel Cohn & David Levithan

    Voilà un merveilleux roman qui donne envie de lire en cette belle période de Noël ! 
L'histoire commence quelques jours avant Noël, lorsque Dash découvre dans un rayon de sa librairie un petit carnet rouge. A l'intérieur de ce carnet ce trouve une série de défi lancé par Lily. 
“I’ve left some clues for you. If you want them, turn the page. If you don’t, put the book back on the shelf, please.”
 Dash se prend au jeu et décide de relever les challenges de la jeune fille. 
Je ne sais pas vous, mais c'est typiquement le genre de livre qui a une couverture parfaitement adequate sans en faire trop, et qui me donne immédiatement envie de me plonger dedans ! 
Pas de sortie française pour ce roman pour l'instant me semble-t-il ! 
Je n'ai pas craqué cet hiver-ci, même s'il me reste quelques jours pour le faire. Peut-être l'année prochaine ?! 
 
My true love gave to me écrit par une collaboration d'auteurs !

http://3.bp.blogspot.com/-L6HGXwECYdg/VErTZjrURgI/AAAAAAAAElk/E_YEkRaBc0w/s1600/MTLGTM_gloves.png 
 
On retrouve ici David Levithan (décidément ♥) mais aussi Jenny Han, Gayle FOrman, Rainbow Rowell, Stephanie Perkins... et pleins d'autres encore à travers douze nouvelles. 
Regardez-moi cette couverture. Ne fait-elle pas rêver ? Le hardback (US ?) est aussi très chouette en bleu et rose. Mais personnellement, je préfère celui-ci ! 

http://www.images-booknode.com/book_cover/113/flocons-d-amour-112637-250-400.jpgFlocons d'amour, recueil de nouvelles par John Green, Lauren Myracle et Maureen Johnson
 
     24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieu de nulle part qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d'une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace !

Je trouve la couverture vraiment sympathique et encore une fois, le lire en été ferait vraiment trop décalé !


Voilà donc trois romans qui iront à ravir avec vos chocolats chaud près du feu ! J'hésite encore à m'en commander un (mais avouons-le, ce ne serait ni raisonnable, ni à temps !) et je repasserais très certainement au Noël prochain !
Quelle est votre sélection pour cet hiver ? 

samedi 13 décembre 2014

Witch song d’Amber Argyle : Un roman qui n'a pas su toucher mon attention


Couverture Witch Song, tome 1     Dans les profondeurs de la forêt, à l'abri de la haine des habitants du village voisin, Brusenna mène une existence paisible aux côtés de sa mère. Elle sait simplement qu'elle est une sorcière, une des gardienne de la nature qui contrôlent les éléments par leur force de leur chant. Quand, un matin, sa mère l'abandonne pour aller combattre un ennemi dont elle ignore tout, le monde de Brusenna bascule.

Jeune et sans expérience, elle se retrouve seule dans un pays ravagé par la sécheresse, où se lève le vent de la guerre. Les chasseurs ne tardent pas à la débusquer, car elle est désormais la dernière. La dernière des sorcières. Avec une seule mission : survivre. Et un seul allié, le Protecteur chargé de l’amener à bon port.

La dernière des sorcières parviendra-t-elle à empêcher leur chant de s'éteindre ? Sous la plume ensorcelante d'Amber Argyle, suivez Brusenna sur les routes d'un monde menacé, dans une quête où ses choix peuvent sauver ou condamner les Hommes ! 
 ~

            J’avais pleins d’attentes concernant ce roman. Il a fait beaucoup de bruit sur la toile, sa jolie couverture est passée sur de nombreuses pages et il est possible que vous en avez déjà beaucoup entendu parler. J’avais par ailleurs très envie de le lire, car je trouvais le résumé très prometteur. Et il me semble que les avis sont plutôt positifs. L’objet livre en lui-même est absolument magnifique. Sa couverture veloutée, douce au possible s’accorde parfaitement à cette couverture miel fondante. 

            Tout était réuni pour me plaire. Seulement voilà, ce livre ne m’a pas plu. Je n’ai pas été déçue du livre, mais j’ai été très déçue de ne pas l’aimer. Je pensais sincèrement que j’allais l’apprécier, et en vérité lire ce roman a été très difficile. Dès le début je ne suis pas parvenue à m’intéresser à l’histoire. Les premières pages étant pourtant sympathiques, je pensais y porter un intérêt plus vif. Et l’alchimie n’a pas eu lieu. Elle n’a pas était là du tout. Ni l’histoire, ni l’héroïne ou la narration m’ont donné envie de découvrir cette histoire, et c’était grandement frustrant ! Pour tout vous dire, je m’en suis d’ailleurs beaucoup voulu. J’avais l’impression de ne pas faire les choses correctement, de ne pas donner assez du mien, de ne pas assez m’impliquer. Un livre, ce n’est pas comme une personne. Dans une relation, les deux personnes s’impliquent s’ils veulent s’entendre. Ici… le live n’a rien pu faire (et je trouve ça d’ailleurs assez injuste !) et je m’en suis sentie coupable.
            Comme je n’ai pas pu m’intéresser à ce roman, je n’ai pas pu ressentir les émotions qu’il dégageait. Ma lecture me faisait ni chaud ni froid. La magie n’a pas opéré sur moi. Je ne parviens même pas à décrire pourquoi un tel phénomène a eu lieu. Mais j’ai trouvé ça vraiment dommage. Disons que l’héroïne ne m’a pas plus intéressée que ça. De ce fait, ce qu’il lui arrivait non plus. Et… j’ai trouvé le tout d’ailleurs très étrange et je me suis finalement beaucoup ennuyée. C’était pourtant un concept assez original. Les sorcières ne jouent pas des tours à coup de baguette magique, mais en chantant. L’intrigue de base est plutôt intéressante même si j’ai trouvé le tout assez peu… crédible.  Le lecteur peut à la fois retrouver des éléments littéraires qu’il a l’habitude de côtoyer – les sorcières, les univers magiques, etc – et en même temps avoir une touche d’originalité que n’ont pas forcément tous les romans.   
C’est vraiment très difficile d’écrire une chronique sur un roman que l’on n’a pas aimé. On doit en effet expliquer pourquoi, qu’est-ce qui nous a déçu ou énervé alors que le roman est le fruit, le résultat d’un long processus. Mais il m’est encore plus laborieux d’écrire un avis sur un roman qui ne m’a tout simplement pas intéressée. Car finalement, je ne l’ai pas détesté. Je n’ai ni été énervée ou exaspérée en lisant ce roman. Je n’ai tout simplement pas été intéressée par lui.
            Cependant je ne vous déconseille pas ce roman. Les avis que j’ai pu lire, les avis des copines sont vraiment positifs pour certains. Je me dis tout simplement que sa lecture, à ce moment-là n’était peut-être pas la meilleure idée. Je ne le mets surtout pas en liste noire. Je pense que quand la suite sortira, je le relirai. Je suis désormais amoureuse des relectures quand les livres m’ont déçue. En général ma relecture les rend fabuleux (si si, ce fut le cas pour Nos étoiles contraires et Divergent ! C’est dingue). Et alors là je verrai, peut-être pour lui redonner un avis plus construit que celui-ci. 
________________________
Witch Song, T1 d'Amber Argyle
Ed. Lumen - 15 €
978-2-37102-019-1
Jeunesse Fantasy 

dimanche 7 décembre 2014

[GOURMANDISES A CROQUER] NOËL : Lait de poule (du Voile d'Hiver)

http://imalbum.aufeminin.com/album/D20110220/742235_8O7UC3UFID4VOENK1FFX4OBN5E3LI4_cupcake_H164744_L.jpg     Aujourd'hui je vous retrouve dans cet article pour vous parler d'un rendez-vous que je pense faire depuis pas mal de temps, et voilà que c'est enfin concrétisé ! Je vous explique. 
Gourmandises à croquer m'est venue en tête grâce aux Fêtes de fin d'année. Noël, ça me donne envie de cuisiner. Bien entendu, je ne suis pas la première à faire ça sur un blog, et je serai loin d'être la dernière. Mais je n'ai pas envie de faire comme toutes les autres, et seulement vous présenter des recettes basiques. J'avais envie de faire quelque chose qui collait à mon blog, et surtout, à son nom. 
Croque Les Mots. Pourquoi ne pas le faire réellement ? Je veux dire.. dans de très nombreux livres, films, jeux vidéo et série télé, les personnages goûtent à des mets que l'on adorerait goûter nous aussi. Qui n'a jamais eu envie de découvrir la bierraubeurre d'Harry Potter ? Ou bien encore les petits pains de Peeta ?
Voilà ce que je vais faire : grâce à un site absolument génial je vais vous les faire en vidéo, et en article. Ce site s'appelle Recettes de geek et est écrit par un monsieur adorable, qui m'a autorisé à utiliser ses recettes pour vous les faire connaître.

On commence donc par la première : LE LAIT DE POULE DU VOILE D'HIVER

http://icu.linter.fr/750/365518/2274385840/lait-de-poule.jpg
Cette photo ne m'appartient pas et n'a pas été prise  par moi.
http://worldofwarcraft.judgehype.com/dbcata/images/icones-live/inv_drink_16.jpg     World of Warcraft et sa période de Noël. Depuis le temps que j'y joue, j'en ai crée de ces laits de poule ! A vrai dire, je ne pensais pas que c'était une "vraie" recette. Et bien figurez-vous que si. C'est une recette de grand-mère, bien calorique, qui permet de lutter contre la fatigue (et la faim, accessoirement), l'hiver. Et je vous promets que c'est absolument dé-li-cieux ! 
Retrouvez la recette d'origine et dont je me suis inspirée sur cette adresse : http://www.recettes-de-geek.fr/lait-de-poule-du-voile-dhiver/
Et surtout, allez-y faire un tour pour découvrir tout un tas de recettes à vous faire saliver. 

Pour 2 personnes très gourmandes ou 4 coupes (du moins c'est ce qu'il me restait après deux coupes !) : 
- 2 oeufs
- 50 gr de sucre
- 5 cL de rhum (ou de lait pour la version non alcoolisée)
- 20 cL de lait
- 25 cL de crème fouettée
- 1/2 cuillère à café de cannelle (que je n'avais pas)
- de la chantilly ♥
- de la muscade pour saupoudrer de tout, pour ma part j'ai préféré du cacao en poudre

Préparation : 
Séparer les blancs des jaunes dans deux bols distincts. Battez les blancs d'oeufs en neige. Rajouter une pincée de sel peu aider à les faire monter plus vite ! Une fois fait, ajouter la moitié du sucre et battez de nouveau jusqu'à obtenir une consistance mousseuse.
Mélanger le reste du sucre avec les jaunes, puis les battre. Mélanger les deux.. mélanges !
Incorporer le rhum/lait puis le lait et ajoutez-y de la cannelle. 
Mettez également la crème fouttée. 
Il ne vous reste plus qu'à mettre le tout dans de jolies tasses, ou coupe, et décorez de chantilly ! Enfin, pour un joli rendu, saupoudrez avec de la muscade, ou du cacao amer en poudre. 

Et voilà, c'est aussi simple que cela ! Si vous n'avez pas tout compris, n'hésitez pas à regarder la vidéo que j'en ai faite !
Bon appétit ! 


jeudi 4 décembre 2014

[CHRONIQUE] La gueule du loup, Marion Brunet



MADAGASCAR ; soleil, plage et rythme de croisière pour LOU et MATHILDE, 18 ans tout ronds et le bac en poche. Puis vient le Chaos. TIC-TAC, TIC-TAC fait le crocodile qui traque ses proies mettant à l’épreuve l’amitié dans une course-poursuite humide et tropicale contre la mort… Dès lors Mathilde et Lou vont très vite comprendre ce que grandir veut dire.
Lire Marion Brunet est pour moi un grand plaisir puisque je découvre à nouveau sa plume. Souvenez-vous, Frangine fut pour moi un coup de cœur, et l’écriture de l’auteur y était pour beaucoup. Sans surprise, La gueule du loup fut une lecture absolument merveilleuse. Je suis désormais convaincue par cette auteure que vous devez à tout prix découvrir si ce n’est pas déjà fait.
Je ne sais pas si des gamers se cachent parmi vous, mais quand je lis ce résumé et bien je pense immédiatement à Far Cry 3. Ces tropiques… cette course-poursuite, cet univers tropical dont rien qu’à l’évocation votre front se perle d’humidité malgache. D’ailleurs, je trouve le cadre choisi vraiment immersif, et même si à mille lieux de nous, il est à la fois très proche de notre imagination. Mais si je retiens plusieurs choses de ce roman je pourrai évoquer : un roman passionnant, dévorant, effrayant. La gueule du loup m’a terrifié dès les premières lignes. Dès la première page j’ai senti cette tension qui allait dévorer le livre. Et certains passages m’ont tout simplement fait froid dans le dos. Sans spoiler ce qui ne l’ont pas lu, j’aimerais tout simplement évoquer « la scène du bébé ». Alors, pour ceux dont le livre est déjà passé entre les mains, cette scène l’a n’a-t-elle pas été terrifiante ? Le cadre est tout simplement à la fois horrifiant et addictif. Et j’en voulais plus. Moins de trois cents pages c’est bien trop court. J’aurais voulu frissonner encore, m’inquiéter pour Lou et Mathilde. Ce livre fut une lecture exceptionnelle.
Les héroïnes sont sincèrement attachantes. Deux opposées qui se complètent et se subliment, deux jeunes filles, jeunes femmes qui décident de partir et découvrir. Seulement tout ne se déroule pas comme prévu. La volontaire et courageuse Lou avec sa téméraire et aventurière Mathilde. Quel duo ! C’est tout une quête d’identité qui s’inscrit sous nos yeux, tout un voyage pour se connaître et non pas seulement connaître le monde. Ce monde-là, elles auraient préféré ne jamais le découvrir. Et puis il y a Fanja, cette jeune femme tout autant perdue dans cet univers qui l’a rendue prisonnière aux griffes d’un monstre. Ce monstre, c’est le crocodile. Tic, tac. Voyez comme c’est effrayant. Il est difficile de ne pas succomber au charme de ces jeunes filles à qui on peut aisément s’identifier. Elles sont pleinement humaine, et pas seulement personnage. Leur aspect est développé pour faire des caractères entiers et sincères.

Est-il nécessaire d’évoquer l’écriture alors presque onirique de Marion Brunet ?  Je pense qu’il le faut. Il faut qu’à votre tour vous ayez envie de plonger dans ses lignes, dans ses mots. Ils transportent, effraient et touchent à la fois. Frangine m’avait plu pour ça. Ici, j’ai pu retrouver ce sentiment que j’avais tant apprécié. Tout est fait pour vous immerger dans ce monde pittoresque. Captivant. Voilà le mot que j’ai sur les lèvres. Ce livre est captivant. Addictif de par son cadre, son histoire. Mais nous aussi sommes captifs de ce roman, pris jusqu’à la fin pour découvrir le dénouement de ce cauchemar.

A nouveau, et comme je m’y attendais La gueule du loup fut une lecture merveilleuse. Sans pour autant être un coup de cœur, je me suis sentie pleinement intéressée par ce roman, et jamais délassée. Pourquoi cette absence de coup de cœur ? J’en aurais aimé plus, toujours plus. C’est certainement malsain de penser cela, mais ce fut tellement prenant… Je vous le recommande chaudement. 
4.5/5 | Notation Goodreads !

Je tiens à remercier énormément les éditions Sarbacane pour leur confiance, ainsi que Marion Brunet pour ce roman et sa gentillesse qu’elle a eu à mon égard lors de notre rencontre au Salon du Livre de Montreuil. 
--------------------------------
La gueule du loup de Marion Brunet
Ed. Sarbacane – 15.50 €
Jeunesse Contemporain Aventure

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois."